Journal 10 : Vivre c’est choisir!

Vivre, c’est choisir !

Nous sommes certains que nous choisissons ni le début, ni la fin ( pour le plus grand nombre)
Mais concernant le milieu, il faut choisir, choisir toujours, choisir sans cesse…

Waouh, qu’est ce qui lui prend pensez-vous ?

Pas de panique, faites-moi confiance pour ramener la pertinence du sujet à un niveau plus quotidien que philosophique…en effet, il ne s’agit pas du prochain sujet bac philo mais d’un dilemme socio-feminico-dubaïote !

A quoi dois-je renoncer ? Que dois-je choisir ?

Avoir une vie sociale ou faire exploser les coutures de ma robe de mariée ?

Dois-je refuser toutes invitations de mes compatriotes et rester prostrée seule dans ma cuisine à contempler une botte de radis et me jeter sur un tic tac ( deux calories ) quand l’envie de sucre crève mon ennui?
Ou dois-je me satisfaire d’un corps ressemblant à un chantier de Dubaï ?…. à savoir un projet faramineux laissé à l’abandon ?

Vaut-il mieux être une petite boule populaire qu’une bombasse aigrie ( oui je sais vous avez l’impression qu'à ce stade, j’ai déjà choisi ! )

Avez-vous remarqué que dans de nombreuses expressions sur « le choix », il s’agit toujours de bouffe ?

« On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ! »

même en anglais on dit :

« You can’t have your cake and eat it ! » ( ça c’est pour vous montrer que je ne raconte pas que des conneries, je fais de l’anglais aussi !)

Car on ne me propose jamais de rendez-vous sportifs, est ce ma faute à moi si j’inspire plus le moelleux au chocolat que le trekking dans les bois ?!

Personne ne  te dis :
 

« Ca te tente qu’on papaute en soulevant des haltères de 15 kilos pendant une heure et demie ? »
 

mais plutôt :

« T’es dispo pour DEJ ? »

ce qui signifie :

« pour t’envoyer 3000 calories de la meilleure junk food importée ici ?! »

Est-ce que ça vaut le coup d’autant se priver pour une seule journée ?

Si on emploie la bonne vieille méthode des deux colonnes,

 d’un côté…… il s’agit d’un jour unique dans ta vie où tu es censée donner envie à ton mari de t’aimer pour toujours….( il n’est pas supposé penser que si déjà ce jour-là t’es pas terrible….. qu’est-ce que ce sera dans 10 ans ?)

Ce n’est pas le moment non plus de le faire regretter d’avoir payé si chère la robe de mariée                 « Finalement un beau boubou aurait fait l’affaire ! »

ni de l’inciter à se demander :

« Mais c’est quoi ce truc qui pend ? C’est de la dentelle ? Ah non c’est le dessous de ses bras ! » …


de l’autre est ce que cela vaut le coup de se priver de longues heures à la terrasse d’un café à s’empiffrer des meilleurs pancakes, muffins, crêpes et œufs sous toutes ses formes en critiquant le système… « Tu te rends compptffe tous ces malheurfffeux qui se fffonnnt exploiter… » et le sempiternel couplet sur la difficulté d’élever ses enfants en reprenant un cappuccino et un sandwich…ben oui il est déjà midi… « ffffffffon a le temps de ffffrien….je vais JAMAIS réussir à perdre 4 kiffffflos en 4 seffffmaines ?!!!! »

Il y en a même une qui soutenait mordicus (un muffin à la main) que si on grossissait autant à Dubaï c’était à cause de l’eau salée !!! (L’eau utilisée ici étant dessalinisée, elle garde une grande teneur en sel !)

Je n’ai pas osé lui dire qu’on buvait de l’Evian et que je ne pensais pas que l’eau de la douche pénètre si facilement nos tissus adipeux !

Alors vaut-il mieux compter pour du beurre ou être large comme une brioche ?

Alphonse Allais disait « partir, c’est mourir un peu »

Moi je vous le confirme Maigrir, c’est s’isoler peu à peu !

Finalement, je n’ai pas le choix…c’est un peu comme demander à un enfant si il préfère son papa ou sa maman….il a bien compris (pas con) qu’il fallait répondre : les deux !

….alors je vais continuer à m’empiffrer en espérant …

que mon attitude à la procrastination,

de ma robe de mariée n’aura pas raison !

Leave a Reply