Journal 14 : Probabilité : 0 !

Je le savais !

J’aurai dû être plus attentive en cours de math et notamment celui sur les probabilités !
J’aurai eu une idée plus affûtée sur les statistiques.

En effet quelle est la probabilité pour qu’une jeune mariée sortant d’une anesthésie générale meure noyée dans ses toilettes à Dubaï ??? Vous avez 5 minutes ! ….
Allez je vous aide ! Il y en a au moins une !

Finis les rêves de robe de princesse…les surprises des copains….les bains d’amour et d’amitié !
Ancrons nos deux pieds dans le sable et revenons à la réalité…à celle qui consiste, en autre, à s’occuper de ses deux bambins et plus précisément à faire accepter à Zélia qu’une sieste serait salvatrice pour elle et formidable pour sa maman ( qui pense utiliser ce répit pour siroter un diet coke en position horizontale, un Elle de trois semaines ( temps nécessaire pour arriver jusque-là) à la main !

Mais voilà les choses ne sont jamais aussi simples qu’on les imagine et surtout pas dans mes histoires !!!… 

Après l’avoir menacé du pire «  OK, si tu ne dors pas, tu n’auras pas de sucette et pas de dvd, tu n’iras pas à l’anniv de Louisa ( dont la maman a réservé la moitié d’un mall avec animateurs et jeux) et on arrête les robes pour 10 ans ! » Oui j’ai un peu chargé la mule !
Zélia daigna enfin rejoindre son lit pour tenter l’endormissement !…………..

Enfin ! Je vais profiter de cette plage de solitude et de tranquillité ! Mais avant petit détour au pipiroom…..  je m’apprête à en sortir …pose le gros rouleau neuf de papier sur le dessus du toilette….quand il tombe du rebord sur un robinet cinquante centimètres plus bas….STOP…..arrêt sur image pour petites explications…

ici les toilettes sont équipées d’une espèce de tuyau muni d’un jet à une extrémité et d’un robinet de l’autre !

On pourrait penser dans un premier temps que les concepteurs ont tout prévu….incluant ainsi facilement le nettoyage des toilettes…mais pas du tout, il s’agit en réalité de ne pas se retrouver dans ma situation (évitant l’utilisation du PQ)

en permettant de se karchériser allégrement les appareils génitaux !
 

Entre parenthèses, mes parents lors de leur passage à Dubaï avaient ADORE cette pratique, si bien que j’avais été obligée de calmer leur ardeur…ils mettaient de l’eau partout ;)

Tout ça pour dire que l’état de cet élément m’était totalement étranger….jusque-là !…Reprenons…

…le rouleau tombe sur le robinet qui le suit dans sa chute en se sectionnant NET !
 

Et là : hommage aux occupants du Titanic ! Un geyser !

Un jet d’eau d’une force incroyable jaillit du mur !
Je me retrouve en 30 secondes trempée…à essayer de trouver une solution !

Le niveau d’eau monte déjà…je suis seule…..Zélia, au lit…Florent, au travail…et heureusement Corentin, à la nursery…rien autour de moi qui pourrait m’aider à boucher le trou…l’eau monte…je vois déjà l’appart inondé, les meubles flottants, mon immeuble coulant…revenant dans la mer sur lequel il est construit…et mon corps retrouvé, gonflé d’eau, les cheveux plats….non je déconne je n ai pas eu le temps de penser à tout ça…dans un premier temps il faut arrêter l’eau ( mais je ne sais pas où on la coupe) et il faut que je sauve ma fille !…je décide alors d’aller la chercher….. « Zélia dépêche-toi, lève-toi »…..elle fait semblant de dormir quand mon ton inquiétant la sort des bras de Morphée…  « Quoi maman, je dors ! »….. « Une autre fois, viens vite m’aider »…je lui tends une serviette de plage, les ramène toutes les deux devant le trou et lui demande de la maintenir….elle pleure…la puissance est trop forte mais il faut réagir vite…je décide de partir chercher de l’aide à l’accueil où un vigile fait le guet en permanence….sauf aujourd’hui !!!!…personne….je remonte…évidemment l’ascenseur s’arrête à tous les étages….un petit monsieur de l’entretien se trouve au troisième…et comme d’hab, il erre sur le palier avec un balai et un sceau à la main….

je me jette sur lui en hurlant EMERGENCY

…je ne suis pas sure du mot et en voyant sa tête encore moins !!!!….il trésaille…je ne sais pas si c’est de peur …je l’attrape par  le bras «  Quick quick »….il a cru que sa dernière heure était arrivée…

qu’il allait se faire violer pas une cougar blanche hystérique

…dans l’ascenseur il tremble et je hurle….je lui raconte n’importe quoi…de toute façon ni lui ni moi ne parlons anglais, alors !!!….

il me regarde m' implorant de ne pas lui arracher ses vêtements, les yeux mi-clos, le balai en berne, stupéfait de rencontrer une DSK au féminin….

….on arrive au 7 ième…la porte s’ouvre…il ne comprend rien…il est indemne mais la dame toujours aussi folle….je lui dis de me suivre…dans le couloir je retrouve ma Zélia, pleurant qui avait abandonné son poste en mode « Courage, fuyons »…et le petit monsieur trop heureux d’avoir la vie sauve décide de prolonger la nôtre en arrêtant l’arrivée d’eau

ça y est !….je reprends mes esprits…remercie le monsieur….Zélia saisit enfin l’avantage de la situation et comprend que je ne peux dignement pas lui demander d’aller se recoucher après l’événement traumatisant qu’ elle vient de subir….m’explique qu’ elle a eu peur que je l’abandonne….je lui réponds que j’étais seulement aller chercher du secours mais que je ne la laisserai jamais….(comment ça l’exagération est génétique ???)….

Après ¾ d’heure d 'essorage…nous nous remettons de nos émotions….Zélia me dit qu’ elle va raconter ça à sa maîtresse…euh, je ne sais pas comment lui expliquer que ce n’est pas obligatoire…

que cette femme pense encore que je suis une personne normale et équilibrée et qu’ il est inutile qu’ on nous colle la protection a l’enfance juste avant les vacances !

….je me retrouve comme un teckel qui aurait joué avec le tuyau d'arrosage…trempée….le poil à moitie frisottant…

…et décide d’aller  m 'allonger 5 minutes ne sachant pas

quand la prochaine vague viendra !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply