Journal 17 : Tatie kit !

 

 

Dubaï : ses 2 millions d’habitants, ses buildings, ses plages, ses restos, ses malls, ses 30/35 degrés au mois d’Octobre…c’est dans ce décor idyllique que nous recevions la semaine dernière : mon oncle et ma tante !

 Fraîchement débarquée de l’aéroport, le sous pull relégué en boule au fond de la valise et mon oncle à ses occupations, nous voilà  prêtent à engloutir les 1 million de m2 du plus grand mall du monde…..deux heures après s’être extasiées sur le plus grand aquarium du monde, pris en photo la plus grande tour du monde et acheté des sucreries dans le plus grand candystore…c’est avec la plus grande crampe aux guibolles et le plus grand trou au ventre que nous nous arrêtions au resto.

Ma tante, que nous appellerons Tatie kit (pour l’occasion), s’empresse à peine la commande passée de retirer sa dent de devant !…en effet n’ayant pu la faire fixer avant de venir et ne voulant l’avaler en même temps que le croûton de sa salade Caésar, elle jugea ingénieux de la cacher dans une serviette en papier à côté de son assiette…

Au revoir la classe, bonjour l’esprit pratique…

Soudainement, jaillit le spectacle des fontaines (ensemble de fontaines sur lac artificiel au pied de la Burj Khalifa, mesurant 275 mètres de long et projetant l’eau à150 mètres de hauteur, chorégraphiées sur de la musique) autant vous dire que si elle ne l’avait pas ôtée avant, elle l’aurait perdue devant !!!
Elle se rua à l’extérieur émerveillée par tant de faste !

Ayant déjà vu le spectacle à maintes reprises je restais à table et fis un signe consentant lorsque le serveur voulut la débarrasser …..ma tante de retour ne tarda pas à pousser un cri de stupeur :

« Ma dent ?! »

Panique et consternation…nous nous agitions et dans un anglais toujours aussi approximatif,

j’expliquais au serveur que ma tante avait lost sa tooth dans la towell …

il me regarde, sourire aux lèvres en me disant :
«  No, sorry Madam »

mais si..si si…il comprend rien, celui là…. nous bondissons… nous nous levons de nos chaises comme si une armada de frelons nous piquaient le derrière….la chef de rang arrive, je tente de lui expliquer pendant que ma tante suit le serveur en lui faisant de grands sourires afin qu’il comprenne la puissance de l’enjeu !!!!!!

(encore un qui va croire qu’une vieille européenne édentée veut le violer !!!!!)

« Le trou à l’air », elle lui mime qu’elle veut aller dans la poubelle…le pauvre homme ne comprend décidément rien à ce qui lui arrive quand la chef l’autorise à autopsier la « bin »……..nous attendons alors à table, ma tante super optimiste…moi, un peu moins lorsqu’il revient, triomphant, le petit morceau de céramique entre les doigts !

Une aventure comme celle ci, en France, nous aurait mué en statue de la honte mais ici, nous faisons comme des milliers d’étrangers : on s’adapte !

Sauvée, Tatie kit s’empresse de se la re sceller avec de la colle à dentier !

Ahhhhh….Ma tantine, cet être délicieux de plus de 60 ans a su garder son âme d’enfant !….et c’est peu dire !….alors que nous nous apprêtions à arpenter Dubaï, je la vois sortir de sa chambre en bermuda ultra court ( je crois qu’on appelle ça un micro short!) avec un tee shirt transparent et une paire de Converses montantes !!!!!

Comment lui expliquer que cet accoutrement pourrait éventuellement passer sur une petite fille, menue, de 5 ans mais sur une sexagénaire en visite dans un pays musulman….

Je finis par sauver la pudeur locale en lui faisant cacher son sous tif ( on peut, au moins lui reconnaître la décence d’en porter un!) avec un tee shirt «  plus couvrant »  !
Et tant pis pour le style, Lagerfeld lui pardonnera !

On est plus proche du cliché de l’américaine dans un parc d’attractions que du chic à la française;)

Sa jeunesse d’esprit ne s’arrête pas là, elle a en effet, ce que tous les enfants de3/4 ans ont et qui exaspèrent leurs parents : cette fâcheuse tendance à poser des questions toutes les minutes, toutes les heures, toute la journée !
Ce fameux «  pourquoi » qui nous transforme au bout de trois questions en sombre merde ne sachant répondre que par des «  Je ne sais pas » « J’en sais rien » « Aucune idée »

La contre partie de recevoir en pays étranger ? : vos invités vous prennent vite pour un Wikipédia touristique !

Non je ne connais pas la largeur des pneus d’une Carrera 2002…non je ne sais pas dans quel club de gym la petite fille du sheikh va…non je ne sais pas la quantité de béton infiltré dans les 500 tours de la ville…non, non et non…par contre si vous voulez connaître l’emplacement exact des œufs à Carrefour…où se trouve l’arrivée d’eau sur mon pallier ….ou le nom d’une coiffeuse qui parle français…ça je sais !

Autre particularité de la ville : louer des appartements sur la plage où les invités des résidents n’ont accès que s’ils paient !

Ce n’est pas tant pour le prix que pour le principe ( on est français ou on ne l’est pas!) que nous essayons de contourner la règle !
Et c’est en famille, Florent et Zélia en tête, que nous passons le barrage.

Florent présente nos trois cartes au vigile….qui nous laisse passer alors que nous n’avons rien pour légitimer la présence de ma tante… c’est donc heureux et surpris que nous nous retrouvons sur le sable !

Il fallait se rendre à l’évidence : il l’avait prise pour notre nany !!!

Les jours suivants, forte de cette expérience, c’est affublée de tous les sacs de plage que ma tantine passait devant le garde. Prenant son rôle très au sérieux, voir trop…voir elle en faisait des caisses… elle se tenait derrière nous…

traînant ses claquettes sur le lino….avec un regard vitreux du poisson tout sec, tenu hors du bocal…me faisant ainsi passer pour une patronne tortionnaire !!!

 

Je ne m’éterniserai pas sur les 3 litres de Pastis évaporés en 10 jours ( que nous partagions à l’heure du bain des enfants) si bien que Florent, inquiet, parlait de me procurer une carte d’un groupe super sympa : les AA !

…des trois kilos pris à coup de

«  Goûte moi ces tapas »

«  On ne se ferait pas un peu de saucisson avec l’apéro ? »

«  De toutes façons ici le string est très mal vu !»

…de la barrière de la langue : lorsque ma tantine  s’est faite laminer le dos au spa, croyant que « strong pression » étaient synonyme de « caresse » ! ou encore l’attraction «  Décapsule ton ciboulot » au Ferrarri world d’Abu dhabi, espèce de grand huit dont le démarrage te propulse à 240 km/h en 15 secondes, autant dire qu’a cette vitesse tu ne sais plus si tu penses avec ton estomac ou si tu es en train d’expulser ton cerveau…(on te distribue même des lunettes pour ne pas que le vent retourne tes paupières)

…..ou encore de sa dent sur pivot (toujours la même)  qui a fini dans le dessert du menu dégustation de mon oncle !

Au final…10 jours de pur bonheur qui ont le goût, comme d’habitude…du trop peu…

 

 

 

 

Leave a Reply