Journal 23 : Florent a un rhume!

 

Flash…… SCOOP (lâchez deux minutes François Ho et Julie Ga)….., Oyé Oyé braves gens :

Florent a été victime d’une inflammation des voies respiratoires, appelée catarrhe ou coryza (là ça fait peur) mais plus communément nommée rhinite ! (tout de suite moins flippant) !

Je ne parle pas d’une grippe carabinée, avec des pics de fièvre jusqu’à 41, le sentiment de s’être fait bastonner par 20 types bodybuildés que l'on aurait traités de tapettes et des écoulements nasaux proches des chutes d’Iguazu !

Non j’évoque plutôt la petite crève qui te fait éternuer….un peu…t’empêche de respirer….souvent….et pollue ton entourage…tout le temps !

Il se trouve que c’est ce qui a « submergé » Florent à la veille des vacances de noël !
Les premiers jours, nous étions tous compatissants…nous sourions gentiment lorsqu’il souhaitait mettre la clim souffrant de bouffées de chaleurs alors qu’il ne faisait que 20 dans l’appartement (le pôle nord pour Dubaï)… nous étions sensibles à ses éternuements qui auraient réveillé un mort (nous permettant dans un esprit communautaire de partager ses miasmes)… j’allais jusqu’à m’apitoyer au point de prendre son tour à 6h15 pour habiller Zélia et la descendre au school bus !
Et même lorsqu’agonisant il me suppliait de lui demander d’aller dormir dans la maid’s room pour ne pas me déranger, je restais humaine en le priant de rester à mes côtés (mariés pour le meilleur et pour le pire !)

Bref, nous avions organisé une cellule de crise autour de lui pensant qu’il s’agissait d’un micro phénomène et que tout serait rentré dans l’ordre trois jours plus tard !

Malheureuse !

Plus le temps passait…plus la situation empirait !
Si bien qu’au bout de plusieurs jours (une éternité), je frémissais lorsque j’entendais la clé tourner dans la serrure  (oui parce que ce genre de virus ne vous terrasse pas au point de ne pas aller bosser mais vous exempte juste de toutes les corvées logistiques familiales)…

Qu’allais-je découvrir ??????

Car il fallait se rendre à l’évidence, il ne lui restait plus d’humain que son apparence… (et encore !)

Vu que nous étions jeudi soir (le vendredi local) il fallait se préparer à un weekend end de rêve !
Et en effet, nous n’allions pas être déçus !….

Nous aurions droit à un festival…une agonie cinq étoiles !

Après s’être trainé jusqu’au frigo, il rejoignait le lit avec une valise… chargée de sopalin, de paracétamol, de gouttes, d’ibuprofène, de sirop  (bref une pharmacie XXL, manquait plus que le Destop !) et après avoir revêtu une lingerie de rêve : un vieux calbute et des chaussettes, ne trouva rien de mieux que de se plaquer un gant de toilette mouillé sur le front (pour faire baisser la température dixit sa mère !)

Je vous garantis que la mienne était déjà bien basse ;)

Je faisais mine de ne rien remarquer de spécial pour ne pas encourager le phénomène…

lorsqu’il se mit à pousser des rugissements qui auraient fait passer un félin pour un chaton

…un beuglement sorti d’une cage thoracique très encombrée ( donnant quelques décibels supplémentaires à ses ronflements habituels  déjà diagnostiqués similaires à ceux d’une boite de nuit) si bien que n’en pouvant plus, je dus le secouer sans ménagement et  « l’inviter » ( pas sure que le mot soit bien adapté ;) à intégrer la maid’s room sur le champ !

Le lendemain, après avoir fait une course rapide, je regagnais la voiture que Florent (héroïquement sorti du lit) conduisait, et là (une minute de silence pour l’ingéniosité des hommes…euh souvent liée à leur flemmardise !)

je le retrouve avec une boite de kleenex (sans l’emballage) coincée dans le nez !

En effet, n’en pouvant plus de se moucher toutes les minutes, il avait enfoncé une vingtaine de mouchoirs (certes très fins) dans ses canaux nasaux ! (ce qui n’allait sans doute pas l’aider à respirer ;)

Le plus violent pour lui ne fut pas le virus mais surement le fait de ne plus être pris au sérieux car il faut le reconnaitre même Corentin, 3 ans, trouvait la situation amusante…si bien que lorsque Florent toussait (avec le raffinement décrit précédemment) il disait sans sourciller :
 

« Oh Papa vomit encore ! »

Je me rappelle que tout petit et ne sachant encore parler, il imitait déjà les raclements gutturaux d’outre-tombe de Florent, souffrant cette fois-là de maux d’estomac après une soirée bien arrosée !
Attention, ne nous assimilez pas à une famille sans compassion, ni cœur, je vous rappelle que nous parlons d’un rhume !!!!

Il nous fallut patienter encore quelques jours avant que le virus s’en aille voir ailleurs, Florent en profita pour :

– « skyper » ses parents afin qu’ils soient au courant de l’état DESASTREUX de sa santé pointant l’écran sur un faciès qu’on aurait « casté » pour « Le retour des morts vivants » !

– défiler dans des tenues les plus glam alternant les versions «  printemps/été » et « automne/hiver » suivant la température !

– aiguiser ses cordes vocales, nous faisant passer pour le jury de The voice (pas besoin de se retourner, Papa est arrivé !)

2 Comments on Journal 23 : Florent a un rhume!

  1. suzy
    30 janvier 2014 at 9 h 38 min (4 années ago)

    Super marrant poor Florent Bien ri à suivre…

  2. ANNE SO
    30 janvier 2014 at 11 h 03 min (4 années ago)

    Merci pour ce journal , je me suis amusé a le lire !!
    Vivement les prochains episodes !
    Bisous a tous