Journal 5 : 200m2 face mer!

Ca y est ! Je l’ai fait ! J’ai emménagé dans un 200 m2 face à la mer !

Quelle chance, pensez vous, pendant que nous sommes sous la grisaille et le froid….avec comme seconde peau une doudoune …l’air aussi sexy qu’une Susan Boyle exécutant un numéro de Pole dance….essayant de nous réchauffer à grand coup de bouillon Knorr ( eh oui il faudrait pas prendre 3 kilos en plus de l’anorak ) et autres cafés…Madame se la coule douce, un thé à la menthe à la main sur son balcon !!!!

Erreur, les amis, ERREUR !

Tout d’abord, mon balcon ne donne pas sur la mer mais sur la rue…ce qui, vous en conviendrez fait déjà beaucoup moins rêver ?!
Bon ok, j’ai un balcon ! …ce qui pour la plupart d’entre nous est déjà un luxe.

A l’heure où tout va mal en France et dans le monde entier ( conflits divers, dettes, famine et j’en passe) …il y a des thèmes dont on ne parle pas assez !

Comme :

 « Comment faire quand on est une bombe pour se balader sans se faire importuner ? »

( …………et alors c’est pas parce qu’on n’est pas concernée qu’il ne faut pas s’intéresser !!!)

ou

« Comment vivre dans un grand espace ? ! »

 

( bon celui-là est pour moi!)

C’est vrai, il existe un grand nombre de parutions avec « Trucs et astuces » pour gagner de la place : faire rentrer 200 m2 dans 12, intégrer un dressing dans un placard de 1 m2, se faire un bureau entre l’espace de la bibliothèque et le plafond ….

…mais jamais comment faire pour que son petit canapé Ikéa ne soit pas ridicule au milieu du living room ( oui vous avez vu…je ne dis plus « salon » !)

Nombreuses sont les difficultés dont la première et pas la moindre consiste à se rendre à Ikéa !

Ah les joies d’Ikéa un vendredi matin ( notre samedi local )…vous connaissez avec quelle facilité nous nous déplaçons en voiture, Florent, Coco, Zélia et moi ????!!!!!!

Bien que Florent continue de télécharger des GPS sur mon iphone, l’exercice se résume toujours à :

Un Coco excédé dans un siège auto adapté pour les 0-3 mois ( il en a 18 !)

Une Zélia qui en a marre de la voiture (ça fait tout juste 30 secondes qu’on est parti), qui a mal au ventre, qui est malade, qui va « Romir » ( Vomir, en français… se dit aussi keep throwing up in english !)…

Moi qui regarde ma montre avec autant de stress que si je chronométrais une étape du Paris/Dakar ( on n’ aura jamais le temps d’acheter tous les meubles et accessoires avant le déjeuner des enfants ??)

Ben non, c’est peu probable, il est 11h30, le temps de trouver la bonne route…. de garer le 4×4…. de mater le showroom…d’attendre l’ascenseur pour descendre poussette et caddy…. De se perdre dans chaque rayon….

Non, Sophie, l’optimisme forcené de l’expat ne doit pas empêcher une certaine lucidité… ça ne va pas être possible !!!

Florent qui se plante toujours de route et à qui je dis :

« Quand même depuis le temps qu’on va à Ikéa, c’est fou que tu te perdes encore …tu n’écoutes pas la nana du GPS.. elle a dit turn left, pas turn right…. »

Et qui finit très gentiment par me proposer :

HURLANT :

« Tu sais pas si tu crois que c’est facile, tu n’as qu’à prendre le volant ….tiens j’en peux plus, je m’arrête et tu conduis »

Fébrilement :

« Non, non, je ne peux pas, je n'ai pas mes lunettes. »

C'est donc fraîche et détendue que la famille Péduf débarque dans le magasin suédois!!!!!

Après le sempiternel déjeuner « Salmon and végétables » ( je ne peux plus me le blairer) et le grand tour du magasin…. la fatigue et l’énervement sont à leurs combles ( un homme a failli perdre un œil en se frottant à mon caddy …je n’y peux rien moi, si la tringle à rideaux de 2 m ne rentre pas dans le trolley…c'est marrant cette tendance masochiste à venir se frotter à ce qui pique !)

A 17 h…………..reste plus qu’à faire la queue ( 20 m de long ) pour la livraison !!!!
Pour les faire patienter, Coco et Zélia se partagent une glace à l’italienne ( ah tiens c’est peut-être pour ça qu’ils ont « Romi » tout le week-end ?!)

Le lendemain, on a fait appel à un spécialiste afin qu’il nous fasse tout le bricolo pour la modique somme …..d’un bras et deux reins…. Ben oui l’expat est une proie facile.

Dans 200 m2 ça en fait des trous à percer….
Nous avons également connu l’humiliation de ne pas avoir acheté les bonnes tringles :

« Ah oui 2 m pour une fenêtre de 2 m c’est trop court ? Il faut que ça dépasse des deux cotés…ah oui , c’est comme ça ici ?! »
« Ben Sophie, tu avais bien pris les mesures ? »
« Ben oui, toi AUSSI Florent ?!!! »

Ben oui, ben non, nous sommes comme des cons ! Parce que des rideaux sans tringles MEME dans 200 m2, ça ne tient pas !!!

Et je vous passe le stress de…. « Où j’ai rangé ça ? »
Dans la cuisine, il y a autant de placards que d’ustensiles….ce couteau dans ce tiroir…cette fourchette dans celui-là ….et la phrase qui va avec : 
« Sophie ???????????!!!!!!! où as-tu mis la poêle ? Dans le troisième tiroir ! Mais de quel meuble ????? etc
Tu mets plus de temps pour retrouver une assiette que d’aller au super marché en acheter une !

Vous ne connaissez pas non plus l’angoisse de perdre son enfant ?!
Coco qui marche de mieux en mieux ( enfin, disons qu’ il a l’air de moins en moins bourré) ne trouve rien de mieux que de sortir de sa chambre pour aller explorer les autres pièces !
Et pour un petit bonhomme de 77 cm, ça en fait des cachettes !!!

Et cerise sur le gâteau………….récurer ce palace !!!! Autant vous dire que je commence le lundi pour finir le dimanche ! ( et non l’inverse pour un appart de taille normal)

Non je vous le jure les amis, la proximité….il n’y a que ça de vrai !
Vive le placard à balais !!!

D’ailleurs je vais vous faire une confidence :

…quand la nostalgie parisienne se fait sentir…c'est dans la salle de bain de la maid's room que je vais dormir;)

 

 

 

 

Leave a Reply